Quelle est votre stratégie pour gérer votre croissance externe ? Avez-vous trouvé en interne la bonne personne afin de mener à bien ce projet d’intégration ? Quel a été le résultat ? 

Ce premier volet d’une série d’articles consacrés au développement des entreprises vous propose de faire le point sur la croissance externe et ses facteurs clés de succès.

 

Pourquoi une croissance externe ?

Cette stratégie d’entreprise, différente de la croissance interne, permet de répondre à plusieurs besoins : rachat de concurrents directs ou indirects, expansion géographique nationale ou internationale, diversification ou acquisition de nouvelles compétences…

Les avantages de l’acquisition sont d’ailleurs nombreux : acquérir de nouveaux clients, accélérer son implantation ou le lancement d’une nouvelle offre, distancer ses concurrents ou encore changer de dimension…

 

L’intégration, un facteur clé de succès d’une croissance externe ?

Toute acquisition, si elle est bien pensée et bien réalisée, renforce les opérations de la société acheteuse et accroît la valeur pour ses actionnaires.

Mais que se passe-t-il si cette acquisition n’est pas bien menée ?

L’un de nos managers de transition témoigne : « Je suis intervenu à la demande du PDG d’un groupe de 300 personnes. 9 mois auparavant, le groupe spécialisé dans l’aéronautique avait racheté une société à la barre du tribunal pour se diversifier.

Malheureusement, le groupe n’a pas su se structurer pour bien intégrer cette nouvelle filiale et ses spécificités. Les gains estimés avant acquisition ont été remplacés par des pertes qui faisaient courir un risque financier important au groupe. C’est dans ce contexte que j’ai été mandaté pour relancer la filiale.

Après un état des lieux rapide et des actions « coups de poing », il était évident qu’il fallait procéder au retournement de cette filiale. Résultat : une forte perte financière à cause d’une mauvaise intégration et une dégradation des relations sociales pour le groupe.

Une intervention plus en amont aurait permis de développer les synergies entre filiales du groupe. » – mission de 6 mois.

 

Le management de transition est une des solutions qui permet de bien gérer sa croissance. En effet, fini l’image négative de cet outil qui n’est plus uniquement l’apanage des grands groupes. Il permet, par exemple, d’accompagner la croissance interne ou externe des PME / PMI et des ETI ambitieuses.

 

En pareils cas, avez-vous eu recours à un manager de transition ? Ou bien avez-vous puisé en interne pour trouver la bonne personne gérer la situation ?

Si c’était à refaire, quelle serait votre choix ?

Retrouvez également le second volet concernant la stratégie pour gérer votre transformation dans un contexte de croissance organique